PODCAST INFORISQUE

Inforisque

🎯 Notre mission : vulgariser l'information sur la prĂ©vention des risques professionnels pour rendre le monde de l'entreprise plus sĂ»r.

Plus de 650.000 accidents du travail en 2019, toujours beaucoup trop  pourtant des solutions de prĂ©vention existent.

Interviews d'experts et de fabricants pour la prévention des risques en entreprise. L'objectif de tous les intervenants est de rendre le monde de l'entreprise plus sure.

Le PODCAST Inforisque est le prolongement naturel du portail INFORISQUE.fr le Guide de la Santé et la Sécurité au travail.

Nous vous proposons trois formats :

  • 5 minutes pour convaincre : pour dĂ©couvrir un produit ou un service innovant, pertinent.
  • 15 minutes pour comprendre : nous donnons la parole Ă  des professionnels impliquĂ©s dans la gestion des risques en entreprise, pour Ă©voquer une problĂ©matique particuliĂšre.
  • Les midis de la sĂ©curitĂ© : notre version audio des webinaires " 45 minutes pour se former, s'informer ".

Inforisque vous donne la parole, n'hĂ©sitez donc pas Ă  commenter et proposer de nouveaux sujets 👌

read less
ScienceScience
Social SciencesSocial Sciences

Episodes

MipsŸ : la technologie incontournable pour les casques de sécurité en 2024
May 28 2024
MipsŸ : la technologie incontournable pour les casques de sécurité en 2024
Pour ce Ă©pisode, nous avons le plaisir d'accueillir Thomas Grzybowski (Business Development Manager chez Mips) et ValĂ©rie Muller (Product Groupe Manager chez UVEX HECKEL) pour nous parler du risque de commotion cĂ©rĂ©brale au travail. Les accidents peuvent exercer des forces considĂ©rables sur la tĂȘte. Bien que les casques aient Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ©s et testĂ©s pour rĂ©sister Ă  certaines de ces forces, leur efficacitĂ© est principalement axĂ©e sur la protection contre les chocs verticaux. Toutefois, certains accidents au niveau de la tĂȘte ne sont pas linĂ©aires, notamment les chutes, les glissades ou les chutes d’objet, ce qui entraĂźne alors des forces rotationnelles qui peuvent causer des lĂ©sions cĂ©rĂ©brales traumatiques. C’est pourquoi, uvex intĂšgre dans ses casques de protection la technologie MipsÂź. La couche Ă  faible coefficient de frottement Ă  l’intĂ©rieur du casque permet un mouvement multidirectionnel de 10 Ă  15 millimĂštres lors des chocs obliques afin de rĂ©duire la force rotationnelle transmise Ă  la tĂȘte.   Cet Ă©pisode est l'occasion de dĂ©couvrir cette technologie qui rĂ©volutionne la protection de la tĂȘte au travail.   Nos invitĂ©s : ValĂ©rie Muller - Product Groupe Manager uvex - UVEX HECKEL UVEX HECKEL est la filiale française du groupe uvex qui dĂ©veloppe, fabrique et distribue des Ă©quipements de protection individuelle (EPI) de la tĂȘte aux pieds. Dans une volontĂ© de fournir la meilleure protection possible de la tĂȘte aux pieds, le groupe uvex Ă©quipe ses produits de systĂšmes innovants, comme la technologie MipsÂź prĂ©sente dĂ©sormais dans 4 modĂšles de casques de chantier et/ou les travaux en hauteur. Thomas Grzybowski - Business Development Manager DACH Safety Division - Mips Mips est l'abrĂ©viation de Multi-Directional Impact Protection System.  La sociĂ©tĂ© suĂ©doise Mips AB est spĂ©cialisĂ©e depuis plus de vingt ans dans la sĂ©curitĂ© des casques et a mis au point des solutions brevetĂ©es destinĂ©es Ă  renforcer la sĂ©curitĂ© des casques dans de nombreux accidents.
QVT, ACT, RPS, PRP ... En finir avec la confusion des concepts !
May 13 2024
QVT, ACT, RPS, PRP ... En finir avec la confusion des concepts !
Citation“Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement”   Citation“Bien comprendre pour bien agir” Voici deux dictons populaires dont le bon sens n’a pas (encore) Ă©tĂ© remis en cause. Or, quand on parle (beaucoup) de ces sujets : QualitĂ© de Vie au Travail, AmĂ©lioration des Conditions de Travail, PrĂ©vention des Risques Professionnels, SantĂ© au travail, SantĂ© mentale, Risques PsychoSociaux: sait-on VRAIMENT de quoi l’on parle ? Sait-on CLAIREMENT les distinguer les uns des autres ? Donnons-leur nous TOUS une dĂ©finition stable, partagĂ©e ? Ou au contraire, chacun y va de sa dĂ©finition ou de sa comprĂ©hension pour se forger un chemin Ă  travers ces concepts ? C’est le sujet que nous allons dĂ©battre dans cet Ă©pisode, et qui tentera de relever le dĂ©fi de repartir... avec des dĂ©finitions communes. Pour pouvoir les Ă©noncer clairement aux “non initiĂ©s”, et surtout, pour “bien agir” Ă  leur sujet !   Notre invitĂ© : Vincent Baud : AprĂšs avoir Ă©tĂ© ouvrier, chef d’équipe, directeur d’usine, correspondant national des enseignes sur leurs politiques "SantĂ© au travail" pour les CARSAT, et professeur de management Ă  Aix Marseille UniversitĂ©, Vincent a crĂ©Ă© son cabinet MASTER, reconnu socialement innovant en santĂ© et qualitĂ© de vie au travail. Il dĂ©fend une vision globale de la santĂ© des salariĂ©s sur le terrain et Ă  travers des tribunes et articles, il a souhaitĂ© s’engager plus encore pour la porter au plus grand nombre en publiant ce livre “La QVT, en finir avec les conneries”.
Le projet 4121 : Pour une approche globale de la santé physique et mentale des travailleurs
Apr 8 2024
Le projet 4121 : Pour une approche globale de la santé physique et mentale des travailleurs
“C’est bien beau tout ça, mais concrĂštement: comment on fait ?” Depuis la sortie du livre “La QVT – En finir avec les conneries” en Septembre 2022, et la chaĂźne incroyable d’évĂ©nements qui ont suivis, dont: la sĂ©rie de 15 webinaires de plus en plus suivis qu’elle a initiĂ©e avec notre mĂ©dia inforisque, la reprise dans le guide “Entreprises mondiales et bien-ĂȘtre au travail” soutenu par l’OIT des modĂ©lisations et concepts proposĂ©s dans le livre la pĂ©tition pour intĂ©grer l’écoute des travailleurs comme premier principe gĂ©nĂ©ral de prĂ©vention Ă  l’Article L4121-2 du Code du Travail qui a donnĂ© lieu au rĂ©cent dĂ©pĂŽt d’une proposition de loi en ce sens, le lancement d’un “Tour de France de la QVT” qui a rĂ©uni Ă  date plus de 1 200 personnes autour de 20 Ă©tapes partout en France, C’est LA question qui a Ă©tĂ© la plus posĂ©e Ă  Vincent Baud Ă  l’issue de tous ces Ă©changes : comment, concrĂštement, intĂ©grer cette approche globale de la santĂ© physique et mentale dans chaque entreprise ou organisation, pour permettre aux travailleurs de mieux faire et mieux vivre leur travail ? Car aujourd’hui, force est de constater qu’il n’existe AUCUN label, AUCUNE norme qui permette d’apporter cette rĂ©ponse. C’est la raison pour laquelle il a proposĂ© Ă  des acteurs reconnus de la prĂ©vention de le rejoindre dans la fondation qu’il a crĂ©Ă©e spĂ©cialement Ă  cet effet pour dĂ©finir un rĂ©fĂ©rentiel nouveau de management de la SantĂ© & QualitĂ© de Vie au Travail qui s’articulerait autout cet objectif, pour ĂȘtre proposĂ© Ă  toute entreprise ou organisation, de toute taille et tous secteurs d’activitĂ©s partantes pour l’expĂ©rimenter et en communiquer les rĂ©sultats. L’objectif de ce projet de recherche est de dĂ©montrer la valeur ajoutĂ©e d’une dĂ©marche centrĂ©e autour de l’écoute des travailleurs, la transparence et le dialogue social sur la performance globale car socialement responsable des entitĂ©s qui l’adopteraient. Son nom ? Le Projet4121 😉 Vous ĂȘtes intĂ©ressĂ©s pour un savoir plus, en AVANT PREMIERE du lancement de ce projet UNIQUE en France ? QUI compose cette fondation ? QUE propose cette dĂ©marche concrĂštement ? COMMENT y adhĂ©rer ? Alors.... Ce webinaire est fait pour vous !   Notre invitĂ© : Vincent Baud : AprĂšs avoir Ă©tĂ© ouvrier, chef d’équipe, directeur d’usine, correspondant national des enseignes sur leurs politiques "SantĂ© au travail" pour les CARSAT, et professeur de management Ă  Aix Marseille UniversitĂ©, Vincent a crĂ©Ă© son cabinet MASTER, reconnu socialement innovant en santĂ© et qualitĂ© de vie au travail. Il dĂ©fend une vision globale de la santĂ© des salariĂ©s sur le terrain et Ă  travers des tribunes et articles, il a souhaitĂ© s’engager plus encore pour la porter au plus grand nombre en publiant ce livre “La QVT, en finir avec les conneries”.
Serious Game, un « carcan ludique » ?
Feb 13 2024
Serious Game, un « carcan ludique » ?
Lorsque l’on fait usage de jeux au travail, que vise-t-on ? Jusqu’oĂč peut-on aller dans une telle dĂ©marche ? Est-ce que cela fonctionne ? Quelles questions Ă©thiques peut-on se poser lorsque l’on emploi du jeu en entreprise ? Lors de ce Ă©pisode, nous aborderons ces diffĂ©rentes questions avec Julian Alvarez, enseignant chercheur en Sciences de l’information et de la communication et spĂ©cialisĂ© en ludopĂ©dagogie. Concernant notre invitĂ© : JULIAN ALVAREZ est professeur-chercheur associĂ© aux laboratoires GERiiCO & CRIStAL Ă  l’universitĂ© de Lille. Il enseigne Ă  l’INSPE Lille Nord-de- France oĂč il est responsable pĂ©dagogique du diplĂŽme universitaire Apprendre par le Jeu - Concevoir un dispositif gamifiĂ©. En parallĂšle, il est responsable de la R&D en ludopĂ©dagogie au sein de la sociĂ©tĂ© Immersive Factory (Paris) et prĂ©sident de l’association Ludoscience. Julian Alvarez conduit ses travaux de recherche en sciences de l’information et de la communication. Il est spĂ©cialisĂ© dans le Serious Game et la Gamification dĂ©diĂ©e Ă  l’éducation, la santĂ©, le domaine HSE et la communication. Actuellement, ses travaux portent sur l’évaluation d’activitĂ©s ludopĂ©dagogiques et le dĂ©tournement de jeux vidĂ©o Ă  des fins de mĂ©diation. Depuis 1996, Julian Alvarez a Ă©tĂ© impliquĂ© dans plus de 150 rĂ©alisations de serious games ou casual games pour le compte d’acteurs privĂ©s (TF1, Dupuis, Milan, Bayard...) ou publics (CNRS, universitĂ© de Toulouse, CitĂ© de l’Espace...).
En finir avec la vigilance partagée ?
Feb 2 2024
En finir avec la vigilance partagée ?
Pour ce nouvel Ă©pisode nous recevons Vincent Baud, crĂ©ateur du cabinet Master et auteur du livre "La QVT, en finir avec les conneries. Le concept de “vigilance partagĂ©e” a pris une place de choix dans les orientations que beaucoup d’entreprises souhaitent donner Ă  leur politique de prĂ©vention. Il vise Ă  rendre chaque membre d’une organisation attentif Ă  la façon dont ses collĂšgues respectent, ou non, les consignes de sĂ©curitĂ© qui doivent l’ĂȘtre. En cela, il cherche Ă  faire de chaque salariĂ© une “vigie” de l’article L4122-1 du Code du Travail demandant Ă  chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilitĂ©s, de sa santĂ© et de sa sĂ©curitĂ© ainsi que de celles des autres personnes concernĂ©es par ses actes ou ses omissions au travail, selon les instructions qui lui sont donnĂ©es. L’idĂ©e est de “mailler le terrain” de l’exĂ©cution du travail, et donc de la maĂźtrise des comportements, par autant de sentinelles attentives au respect des consignes de sĂ©curitĂ© que de travailleurs. Quel prĂ©venteur pourrait ne pas souhaiter (rĂȘver de) cela ? Cependant, ce concept pose les questions suivantes: cette demande de vigilance attendue des travailleurs fait-elle encore sens quand l’organisation du travail n’est pas mise avec le mĂȘme degrĂ© d’exigence en “vigilance” de ses effets sur la santĂ© des travailleurs ? La prĂ©gnance de cette injonction “au moment du travail” n’est-elle pas rĂ©vĂ©latrice de la dĂ©faillance Ă  agir en amont, sur les dĂ©terminants de l’activitĂ© qui conditionnent leur comportement final ? Et enfin, cette vigilance partagĂ©e fait-elle encore sens si elle ne prend pas dans son champ la santĂ© physique ET mentale des travailleurs ? C’est ce que nous vous proposons de dĂ©battre ensemble dans ce prochain webinaire Inforisque.
En finir avec les dĂ©marches ZÉRO ACCIDENT ?
Dec 11 2023
En finir avec les dĂ©marches ZÉRO ACCIDENT ?
Ce webinaire vous est prĂ©sentĂ© sous la forme d'un podcast. Description : Toutes les entreprises qui se sont mobilisĂ©es pour prĂ©venir leurs risques professionnels ne visent qu’une seule chose : le ZÉRO accident. Ces dĂ©marches, nĂ©es dans les annĂ©es 1970 Ă  partir des entreprises dont les procĂ©dĂ©s relevaient d’une trĂšs forte dangerositĂ©, ont permis d’intĂ©grer dans le management de leur activitĂ© une culture de sĂ©curitĂ© qui a sauvĂ© des vies et qui a fait Ă©cole. Elles ont posĂ© les fondements d’une action structurĂ©e de l’entreprise pour prĂ©venir ses risques professionnels, en ne lĂąchant plus des yeux leur taux de frĂ©quence accident du travail. Elles sont ainsi Ă  la base de beaucoup de dĂ©ploiements de mĂ©thodes, de normes, de concepts, par des structures privĂ©es ou institutionnelles, et ne font que se dĂ©ployer jusqu’aux mĂ©tiers du service. En d’autres termes, elles font autoritĂ©. Pour autant, elles ont Ă©chouĂ© Ă  prĂ©venir les atteintes Ă  la santĂ© mentale, et sont mĂȘme dĂ©signĂ©es comme des entraves Ă  leur prĂ©vention. - Pour quelles raisons ? - A quelles conditions les entreprises les ayant adoptĂ©es peuvent-elles passer de ces dĂ©marches “sĂ©curitĂ©â€ Ă  une dĂ©marche “santĂ© au travail” ? C’est ce que nous vous proposons de dĂ©battre ensemble dans ce dernier webinaire Inforisque de l'annĂ©e 2023 !
L'examen d’adĂ©quation d'un appareil de manutention : zoom sur cette obligation trĂšs souvent oubliĂ©e
Oct 12 2023
L'examen d’adĂ©quation d'un appareil de manutention : zoom sur cette obligation trĂšs souvent oubliĂ©e
Ce webinaire vous est proposĂ© sous forme de podcast Description : "80% des entreprises ne rĂ©alisent pas cet examen pourtant OBLIGATOIRE !" L'examen d'adĂ©quation est une obligation lĂ©gale et rĂ©glementaire au titre de l'arrĂȘtĂ© du 01 MARS 2004 - Article 5.1 Il est obligatoire au mĂȘme titre que les visites gĂ©nĂ©rales pĂ©riodiques (VGP) pour tous les chariots Ă©lĂ©vateurs. Tous les utilisateurs de matĂ©riel de manutention et de levage connaissent les obligations de visites de contrĂŽle semestrielles (ou plus) qui sont obligatoires. Ces visites ont pour objectif de mesurer le bon Ă©tat de fonctionnement et de conservation des matĂ©riels de manutention et de levage. En ce qui concerne l'Examen d'AdĂ©quation, il est lui aussi OBLIGATOIRE au mĂȘme titre et il peut ĂȘtre rĂ©alisĂ© par une personne compĂ©tente de l'entreprise. On entend par " examen d'adĂ©quation d'un appareil de levage " l'examen qui consiste Ă  vĂ©rifier qu'il est appropriĂ© aux travaux que l'utilisateur prĂ©voit d'effectuer ainsi qu'aux risques auxquels les travailleurs sont exposĂ©s et que les opĂ©rations prĂ©vues sont compatibles avec les conditions d'utilisation de l'appareil dĂ©finies par le fabricant. Nous avons le plaisir de recevoir un expert en la matiĂšre : Gilles Vaquin, qui va pouvoir vous partager ses connaissances et expĂ©riences. Ce webinaire vous permettra de tout savoir sur l'examen d'adĂ©quation, il rĂ©pondra Ă  plusieurs questions : L'examen d'adĂ©quation c'est quoi ? Quels sont les matĂ©riels de manutention concernĂ©s ? Quels sont les avantages d'un examen d'adĂ©quation Comment rĂ©aliser l'Examen d'adĂ©quation ?
Comment garantir la conformité d'EPI et de matériels soumis à un contrÎle réglementaire ?
Oct 3 2023
Comment garantir la conformité d'EPI et de matériels soumis à un contrÎle réglementaire ?
Les midis de la sĂ©curitĂ©, en version podcast 😉 Dans cet Ă©pisode : En cas d’accident, la faute inexcusable de l’employeur est engagĂ©e (ou de son manager lorsqu’il a une dĂ©lĂ©gation de pouvoir), si on ne peut prouver la conformitĂ© rĂšglementaire des EPI ou matĂ©riels soumis Ă  un contrĂŽle sur le lieu de travail. Pour l’employeur, cette obligation juridique doit se traduire par une approche globale pour garantir chaque jour, qu’un employĂ©, un intĂ©rimaire, un sous-traitant, utilise des Ă©quipements de sĂ©curitĂ© conformes aux exigences dĂ©finis par les fabricants et les organismes / les personnes habilitĂ©s Ă  leurs contrĂŽles. Vous ĂȘtes Responsable SĂ©curitĂ© dans une entreprise SEVESO, une entreprise certifiĂ©e MASE ou ISO 45001, ou dans une entreprise intervenant dans un environnement Ă  risque ? Ce webinaire permet de comprendre les enjeux de la conformitĂ© des Ă©quipements utilisĂ©s sur le terrain Ă  travers 3 thĂšmes : L’identification, le marquage, la reconnaissance des Ă©quipementsLes bonnes pratiques de suivi et de gestion des Ă©quipementsLe partage d’informations clefs entre les parties prenantes RĂ©my PRUD’HOMME, dirigeant de la sociĂ©tĂ© SMART DIGITAL SERVICES, apportera son retour d’expĂ©rience dans le dĂ©ploiement de la solution KEEP CONTROL, dĂ©jĂ  primĂ©e Ă  l’occasion des salons PREVENTICA et EXPOPROTECTION en 2022.