TREESOME PODCAST

Treesome Festival

Treesome est une fête, un mouvement, une danse. Une envie folle de liberté qui pourra éclore les 7 et 8 juillet prochain dans un écrin de presque 3 hectares, en plein cœur des Yvelines, au beau milieu de la nature.

On y dansera sous les arbres, sans retenue aucune et jusqu’au petit matin, au son d’à peu près tout ce qui fait vibrer les amateurs de musique électronique, d’une techno sauvage aux chaleurs de l’afrobeat en passant par la house et ses bonnes ondes.

Deux jours durant, un espace libre, safe, associatif et militant où les corps et les idées se croiseront, s’embrasseront et s’entrechoqueront pour tenter d’imaginer la fête de demain.

On a hâte de vous en dire plus !

read less

TREECAST #15 - DESIRE
4d ago
TREECAST #15 - DESIRE
/ english below /  Un talent brut nommé Desire qui ne nous laisse jamais indifférent·es quand elle prend place derrière les platines. Cette enfant des années 90’s est toujours inspirée par les sonorités rave et trancy et crée à chaque fois des ambiances toujours très smooth dont elle seule à le secret. Déjà calée en mode hyperactive, elle a créé il y a quelques mois son propre collectif, With Us, qui met en lumière identités et talents trans et non-binaires. À suivre de très près 👀👀💛 “Mon processus créatif est vraiment différent lorsque l'on parle du côté production, et lorsque je vais construire des sets. Il y a un truc beaucoup plus introspectif lorsque je produis, bien sûr toutes mes influences entrent en compte mais je suis d'abord focus sur mon envie et non sur ce qui pourrait marcher ou non en club. Concernant les sets, j'écoute toute la journée des sets d'artistes, ce qui façonne forcément ma démarche artistique. Je retiens les structures, l'ambiance des mixs… Pour ma part c'est souvent progressif. Pas forcément du plus tranquille au plus vénère, ça peut aussi être dans l'intensité, l'ambiance des morceaux, plus dark, ou plus mélancolique” - Desire /-/  A raw talent named Desire who never leaves us indifferent when she takes her place behind the decks. This child of the 90's is always inspired by rave and trancy sounds and creates each time very smooth atmospheres that only she has the secret. Already in hyperactive mode, she created a few months ago her own collective, With Us, which highlights trans and non-binary identities and talents. Watch this space closely 👀👀💛 "My creative process is really different when it comes to the production side, and when I go to build sets. There is a much more introspective thing when I produce, of course all my influences come into play but I am first focused on my desire and not on what might or might not work in a club. As far as sets are concerned, I listen to artists' sets all day long, which inevitably shapes my artistic approach. I retain the structures, the atmosphere of the mixes... For my part, it is often progressive. Not necessarily from the quietest to the most reverent, it can also be in the intensity, the atmosphere of the tracks, darker, or more melancholic" - Desire
TREECAST #14 - VON RIU
Jan 25 2023
TREECAST #14 - VON RIU
/ english below /  C’est tout beau tout neuf : Von Riu revient à la charge avec un mix bien trippy & trancy comme on l’aime, encore calé sur sa vitesse de croisière et alors que son label Jerry Horny tourne à plein régime. (Cf la dernière sortie bien quali d’Amor Satyr). Et tu veux une bonne nouvelle ? Au cas où tu ne serais pas au courant, le garçon viendra remuer nos petites chevilles sous les arbres flamboyants de Treesome et faire grimper les degrés en plein cœur de l’été. On transpire déjà 🌳🌳💦 “Quand j'ai commencé à produire du son, j'étais méga a donf sur toute la scene electro/ghetto qui commençait à fleurir. J'aimais beaucoup l'idée de mélanger des musiques club avec des influences urbaines, par exemple rajouter un acapella trap sur une prod techno. Petit à petit, je me suis construit un son plus personnel avec des drums très secs et incisifs, mélanger des grooves de tech/minimal et des ambiances de synthé assez deep et cinématographiques.” - Von Riu /-/ It's all good and new: Von Riu is back with a trippy mix as we like it, still set on his cruising speed and while his label Jerry Horny is running at full speed. (Cf. the latest qualitative release from Amor Satyr). And you want some good news? In case you haven't heard, the boy will be coming under the flaming trees of Treesome to shake our little ankles and raise the temperature in the middle of summer. We're already sweating 🌳🌳💦 "When I first started making music, I was really into the whole electro/ghetto scene that was starting to flourish. I really liked the idea of mixing club music with urban influences, for example adding an acapella trap to a techno production. Gradually I built up a more personal sound with very dry and incisive drums, mixing tech/minimal grooves and quite deep and cinematic synth ambiences." - Von Riu
TREECAST #12 - LUCIA LU
Jan 11 2023
TREECAST #12 - LUCIA LU
/ english below / L’attente fut bien trop longue avant de voir débarquer Lucia Lu dans nos Treecast. Mais on lui pardonne : la queen venue de Berlin écume les plus gros clubs d’Europe depuis déjà pas mal de temps. Une busy girl talentueuse qui témoigne d’une énergie folle à chaque live dans un mélange d’influences hip-hop & dancehall, avec toujours ces accents rave ingénieux (et parfois bien bien hard) que l’on aime tant. So intense 😈😈✨ “Mon processus de création consiste en grande partie à m'ancrer et à me recentrer, afin que tout ce que je crée provienne du plus profond de moi-même. Je fais de la méditation, des mouvements intuitifs et d'autres choses avant de commencer à travailler. Mon inspiration vient de tout ce qui m'entoure. J'aime me plonger dans les domaines qui retiennent mon attention. Souvent, j'accueille tout ce qui me vient et m'inspire” - Lucia Lu /-/ It took far too long for Lucia Lu to appear on our Treecast. But we forgive her: the queen from Berlin has been scouring Europe's biggest clubs for quite some time now. A talented busy girl who communicates a crazy and intense energy to you at each live show in a mix of hip-hop & dancehall influences, with always these ingenious (and sometimes quite hard) rave accents in the background / that we like so much. So intense. 😈😈✨ "A lot of my creative process is about grounding and refocusing myself, so that everything I create comes from deep within. I do meditation, intuitive movements and other things before I start working. My inspiration comes from everything around me. I like to immerse myself in the areas that catch my attention. Often I welcome whatever comes to me and inspires me" - Lucia Lu
TREECAST #11 - CHARLIE KIDD
Jan 4 2023
TREECAST #11 - CHARLIE KIDD
/ english below / Toi aussi t’as ce bon vieux coup blues de début d’année ? Tciao la déprime, bonjour le groove : Charlie Kidd a pensé à toi en livrant pour Treesome Festival une bombe house & disco full of good vibes. Il y laisse parler son amour pour les icônes de toujours, dont la reine Dona Summer et son iconique “I Feel Love” mais aussi quelques signatures françaises : Bellaire ou encore Folamour. Du bonheur en barre 🥵🥵 "Quelques-unes de mes inspirations pour faire ma propre musique sont les légendes actuelles de la house et de la techno telles que Eats Everything, Patrick Topping, Carl Cox et Fatboy Slim, car ils jouent une musique très variée dans des genres très différents, ce qui est mon cas !  Pour ce mix, j'ai opté pour un style un peu plus disco, je suis un grand fan des Français Bellaire et Folamour qui ont une grande influence pour moi" - Charlie Kidd  /-/ You too have that good old start-of-the-year blues? Bye depression, hello groove: Charlie Kidd has thought of you by delivering a house & disco bomb full of good vibes for Treesome Festival. He lets his love for old icons speak, including Queen Dona Summer and her iconic "I Feel Love", but also some French signatures: Bellaire and Folamour. A lot of happiness 🥵🥵 "Some of my inspirations for making my own music are current house and techno legends such as Eats Everything, Patrick Topping, Carl Cox and Fatboy Slim, as they play very diverse music in very different genres, which I do!  For this mix I went for a bit more of a disco style, I'm a big fan of the French Bellaire and Folamour who are a big influence for me" - Charlie Kidd
TREECAST #10 - RAËL
Dec 28 2022
TREECAST #10 - RAËL
/ english below / Fraîchement installé à Berlin, Raël prend toujours un malin plaisir à jouer avec nos petits cœurs sensibles pendant ses sets en sautant du bien mental bien deep à des rythmes full industriels. Et c’est ça qu’on aime. Lancé à 10000 à l’heure sur l’autoroute et surmotivé par l’énergie créatrice berlinoise, le garçon vient de lancer son propre label Hardest Soft et très bientôt sa propre marque de sape 🤫🤫 Quelles sont tes inspirations ? Mes inspirations sont diverses et évoluent en permanence, mais je suis assez influencé par le rap américain et notamment celui de Kendrick Lamar et de Childish Gambino, ou bien encore l’hyperpop de Shygirl. Ce qui m’inspire néanmoins le plus dans « ma » scène à l’heure actuelle c’est une techno qui se veut plus deep, hypnotique, et mentale, avec par exemple Nørbak ou encore Alessandro Coco. Bien évidemment le fait de compter dans mon entourage des producteurs et dj talentueux m’inspire également énormément et me pousse à me dépasser quotidiennement. Parle-nous d’un ou deux titres de ton set. Clouds viennent de release Doom sur Headstrong, et bien que l’EP complet soit une tuerie j’ai choisi ici de jouer Braincellz qui est un pur banger avec un vocal hip-pop qui pourrait venir tout droit d’un vinyl scratch-tool des années 90 associé à un kick drum bien fat dont ils ont le secret et des arpèges bien trancy. J’ai joué également un track d’Alessandro Coco, sorti sur le label Portugais Trau-ma, Refuse est une pépite bien mentale et groovy, l’ambiance est hyper cosmique et j’adore jouer ce genre de morceaux plus « calmes » associés à d’autres sons plus « énervés » afin de vraiment créer une atmosphère deep et détonnante. 🔊🔊🔊 Freshly settled in Berlin, Raël always takes a malicious pleasure in playing with our sensitive little hearts during his sets by jumping from the well mental well deep to full industrial rhythms. And that's what we like. Thrown at 10000bpm on the motorway and over-motivated by Berlin's creative energy, the boy has just launched his own Hardest Soft label and very soon his own sape brand 🤫🤫 What are your inspirations? My inspirations are diverse and constantly evolving, but I'm quite influenced by American rap, especially Kendrick Lamar and Childish Gambino's, or Shygirl's hyperpop. However, what inspires me the most in "my" scene at the moment is a techno that is more deep, hypnotic and mental, with Nørbak or Alessandro Coco for example. Of course, the fact that I have talented producers and djs around me also inspires me a lot and pushes me to surpass myself daily. Tell us about one or two tracks in your set. Clouds have just released Doom on Headstrong, and although the full EP is a killer I chose to play Braincellz which is a pure banger with a hip-pop vocal that could be straight out of a 90's scratch-tool vinyl combined with a fat kick drum they have a knack for and some trancy arpeggios. I also played a track by Alessandro Coco, released on the Portuguese label Trau-ma, Refuse is a very mental and groovy nugget, the atmosphere is hyper cosmic and I love to play this kind of "calm" tracks associated with other more "angry" sounds to really create a deep and explosive atmosphere.
TREECAST #9 - LUCA VAN LOCKE
Dec 21 2022
TREECAST #9 - LUCA VAN LOCKE
Qui a dit que la gen Z n’était ni talentueuse ni audacieuse ? À peine âgé de 20 ans, Luca Van Locke a déjà tout de celui qui va venir te retourner les oreilles sur une grosse scène européenne. En attendant, ce gosse de Brunswick en Allemagne s’applique à se fixer ce qu’on appelle dans le jargon une identité musicale. Et à écouter sa dernière livraison pour Treesome, on peut dire qu’il semble sur la bonne voie : quelques vocaux bien placés, des rythmes trancy sur fond d’une ghetto techno assumée. Sors tes lunettes vitesssssse 💅 💅 “Je suis inspiré par mes amis et en partie aussi par d'autres artistes qui correspondent à ma direction musicale. C'est comparable à un chantier de construction sur lequel on travaille toujours étape par étape. Le dernier morceau de mon podcast est un mix d'un rappeur allemand très connu dans la région. Je l'ai joué pour représenter ma patrie !” - Luca Van Locke  Who said that Gen Z was neither talented nor daring? Barely 20 years old, Luca Van Locke already has all the makings of someone who will come and turn your ears on a big European stage. In the meantime, this kid from Brunswick in Germany is working hard to establish what is called in the jargon a musical identity. And listening to his last delivery for Treesome, we can say that he seems to be on the right track: some well placed vocals, trancy rhythms on a background of an assumed techno ghetto. Get your glasses out quick 💅 💅 "I'm inspired by my friends and partly by other artists who fit my musical direction. It's like a construction site where you work step by step. The last track on my podcast is a mix of a German rapper who is very well known in the region. I played it to represent my homeland!" - Luca Van Locke
TREECAST #8 - LUCINEE
Dec 14 2022
TREECAST #8 - LUCINEE
Résidente chez Voxnox, Lucinee s’est positionnée en l’espace de quelques années comme étant l’une des figures de proue d’une techno exigeante et industrielle made-in Berlin. Quelques semaines après avoir sorti le cosmique Into the void (à écouter d’urgence), la DJ-productrice nous offre un mix exigeant dans lequel elle glisse quelques uns de ses meilleurs remix. Un hommage appuyé aux sonorités industrielles qu’elle chérit tant, quelques parenthèses trancy et une longue intro breakée, dont on ne se lasse pas. 𝙌𝙪𝙚𝙡 𝙚𝙨𝙩 𝙩𝙤𝙣 𝙥𝙧𝙤𝙘𝙚𝙨𝙨𝙪𝙨 𝙘𝙧𝙚́𝙖𝙩𝙞𝙛 ? En tant que DJ, je pense qu’il n'est pas nécessaire d'être particulièrement créatif. L'important, c'est le sens de la sélection et les compétences techniques. Vous devez être capable de susciter l'enthousiasme et de faire bouger les gens. Lorsque je produis de la musique, j'ai besoin d'inspiration et de temps pour trouver un groove. Je joue généralement avec des synthés. J'essaie constamment d'appliquer de nouvelles techniques. Il est important pour moi de sortir de ma zone de confort, encore et encore, pour ne pas être trop à l'aise. C'est le seul moyen de se développer et de s'améliorer. Généralement, les meilleurs résultats viennent un peu par hasard, pendant que je jamme. Je ne planifie pas beaucoup, je me laisse porter par le courant. 𝙋𝙖𝙧𝙡𝙚𝙨-𝙣𝙤𝙪𝙨 𝙙'𝙪𝙣 𝙤𝙪 𝙙𝙚𝙪𝙭 𝙩𝙞𝙩𝙧𝙚𝙨 𝙙𝙚 𝙩𝙤𝙣 𝙨𝙚𝙩. Dans le mix, vous pouvez entendre mon remix du morceau DMT de Stracid, l'un de mes morceaux préférés. Je suis toujours très critique à l'égard de mon propre travail, mais ce morceau est un banger et se démarque bien, il a une vibe géniale - et je ne m'en lasse pas. Un autre de mes favoris est le Bang Juice Remix de Blame The Mono, qui figurait sur mon disque We Trip And Roll Remix l'été dernier. C’est un morceau extrêmement bien produit. Resident at Voxnox, Lucinee has positioned herself in the space of a few years as one of the leading figures of a demanding and industrial techno made-in Berlin. A few weeks after releasing the cosmic Into the void (to be listened to urgently), the DJ-producer offers us a precise mix in which she slips one of her best remixes. A tribute to the industrial sounds she loves so much, a few trancy interludes and a long intro break, which we can't get enough of. 𝙒𝙝𝙖𝙩 𝙞𝙨 𝙮𝙤𝙪𝙧 𝙘𝙧𝙚𝙖𝙩𝙞𝙫𝙚 𝙥𝙧𝙤𝙘𝙚𝙨𝙨? As a DJ, I don't think it's necessary to be particularly creative. What is important is the sense of selection and technical skills. You have to be able to generate enthusiasm and get people moving. When I produce music, I need inspiration and time to find a groove. I usually play with synths. I'm always trying to apply new techniques. It's important for me to get out of my comfort zone, again and again, so I don't get too comfortable. That's the only way to develop and improve. Usually the best results come a bit by chance, while I'm jamming. I don't plan much, I just go with the flow. 𝙏𝙚𝙡𝙡 𝙪𝙨 𝙖𝙗𝙤𝙪𝙩 𝙤𝙣𝙚 𝙤𝙧 𝙩𝙬𝙤 𝙩𝙧𝙖𝙘𝙠𝙨 𝙞𝙣 𝙮𝙤𝙪𝙧 𝙨𝙚𝙩. In the mix you can hear my remix of Stracid's DMT, one of my favourite tracks. I'm always very critical of my own work, but this track is a banger and stands out well, it has a great vibe - and I can't get enough of it. Another favourite of mine is the Bang Juice Remix by Blame The Mono, which was on my We Trip And Roll Remix record last summer. It's an extremely well produced track.
TREECAST #7 - BIANCA OBLIVION
Dec 7 2022
TREECAST #7 - BIANCA OBLIVION
/ english below / Changement de braquet total pour ce septième épisode de notre série Treecast avec la queen B (non, pas celle-ci) de la scène électronique : Bianca Oblivion. Originaire de Los Angeles et bercée par tout ce qui pouvait s’écouter là-bas de house, funk, latin et bass music, l’artiste s’est forgé au fil des années une identité musicale reconnaissable entre mille. Hyperactive en studio, Bianca a sorti cette année pas moins d’une dizaine de titres et remix, dont Bad Gyal, banger des bangers, qui a eu le temps de raisonner pendant quelques mois dans les clubs underground du monde entier. Son mix pour Treesome résume à lui seul cette singularité. Des remix de Beyoncé à Yeah Yeah Yeahs, en passant par Gardna : tout y passe. Et on danse.  Quel est ton processus de création ? Mon processus change en fonction du projet, mais en général je commence petit et je construis à partir de là. En production, je peux trouver un synthé ou un échantillon que j'aime ou construire une boucle de batterie et continuer à partir de là. J'aime mélanger des genres et des sons qui ne sont pas habituellement utilisés ensemble et voir comment je peux les faire fonctionner. Pour les sets et les mixes de DJ, c'est un processus similaire : je commence par un ou deux morceaux que je ressens à ce moment-là, puis je vois où le public ou l'ambiance du mix me mène. Lorsque je mélange des mixes, je croise toujours les genres et les tempos, cela me permet de garder les choses intéressantes et d'englober tous les styles de musique qui m'excitent et que je veux partager avec mon public. Quelles sont tes sources d'inspiration ? Mes pairs ! Je suis toujours inspiré lorsque j'entends un set ou un morceau réalisé par un autre DJ/producteur que j'admire, cela me pousse à créer et à améliorer mes compétences. Je pense que tous les artistes s'inspirent du monde qui les entoure. Entendre une chanson diffusée par un magasin, une personne dans la rue qui crie, ou une chanson idiote d'un enfant, cela peut être n'importe quoi. Plus spécifiquement, je suis très attiré par les rythmes rapides et durs que l'on trouve dans la musique de la diaspora afro-latine et caribéenne - ma musique est ancrée dans cette tradition.  - Parles-nous d'un ou deux titres de votre set. Mon premier titre est une collaboration à venir avec Sam Binga. Nous sommes entrés en studio lorsqu'il était à Los Angeles cet été et j'ai trouvé ce sample de mijwiz autour duquel nous avons créé tout un morceau pour le club. Le deuxième titre est "Ya Rab" de l'artiste de Melbourne Babyface Mal, que j'ai découvert il y a quelques mois et que j'adore. Je l'ai invité à faire le MC sur le morceau avec Sam et je pense que ça va être quelque chose de vraiment spécial.   A total change of gear for this seventh episode of our Treecast series with the queen B (no, not this one) of the electronic scene: Bianca Oblivion. Originally from Los Angeles and rocked by all the house, funk, Latin and bass music that could be heard there, the artist has forged a musical identity over the years that is recognisable among thousands. Hyperactive in the studio, Bianca has released no less than ten tracks and remixes this year, including Bad Gyal, a banger of bangers, which had time to echo for a few months in underground clubs around the world. His mix for Treesome sums up this singularity. Remixes of Beyoncé to Yeah Yeah Yeahs, via Gardna: everything is there. And we dance. - What is your creative process? My process changes depending on the project, but generally I start small and build from there. In production, I might find a synth or sample I love or build a drum loop and continue from there. I love blending genres and sounds that aren't typically used together and see how I can make them work. For DJ sets and mixes it's a similar process--I'll start with one or two tracks that I'm feeling in that moment, then see where the crowd or vibe of the mix takes me. When I'm blending in mixes I always cross genres and tempos, it just keeps things interesting for me and encompass all the styles of music that excite me and that I want to share with my audience. - What are your inspirations? My peers! I'm always inspired when I hear a set or track made by another DJ/producer that I admire, it pushes me to create and level up on my skills. I think every artists draws inspiration from the world around them--hearing a song blasting from a shop, a person on the street yelling, or a silly song from a child, it could really be anything. More specifically though, I'm very drawn to hard fast rhythms found in music from the Afro Latin and Caribbean diaspora--my music is rooted in that tradition.  - Tell us about one or two tracks from your set.  My first track is an upcoming collab with Sam Binga. We got in the studio when he was in LA this summer and I found this mijwiz sample that we then created a whole club tune around. The second track is "Ya Rab" from Melbourne artist Babyface Mal, who I discovered a few months ago and absolutely love. I actually invited him to MC on the track with Sam and I think it's going to be something really special.
TREECAST #6 - PRAUZE
Nov 29 2022
TREECAST #6 - PRAUZE
En juin dernier, Prauze sortait Purple Rave, un premier projet chirurgical et délicieusement old school. Quatre titres faits d’envolées mélodiques et de joyeux fantômes eurodance, avec toujours la rave et ses influences dans le rétroviseur. Depuis, le DJ poursuit sa route. En août dernier, il quittait l’écurie Dusk Records pour rejoindre Crush Agency. Un nouveau tournant qui semble lui réussir puisqu’il jouera en décembre prochain au Nexus aux côtés des plus grandes signatures du moment : Paula Temple ou encore Clara Cuvé. Son mix pour Treesome revient aux bases d’une techno brute, tout en s’autorisant quelques incartades acid ou groovy. L’efficacité incarnée.   "Mon processus créatif dépend vraiment de mes envies, de mes humeurs, c’est assez spontané. Je n'aime pas me cantonner à un même style de techno. Je suis mon humeur du moment et j’y ajoute ma patte artistique, c’est ma façon de travailler. L’intro de mon set, Hood Bitches de SØR1 te met direct dans un mood de fou, c’était vraiment la track parfaite pour débuter le podcast.” - Prauze Last June, Prauze released Purple Rave, a surgical and deliciously old school first project. Four tracks made of melodic flights and joyful eurodance ghosts, with always the rave and its influences in the rearview mirror. Since then, the DJ continues his road. Last August, he left the Dusk Records stable to join Crush Agency. A new turn which seems to succeed to him since he will play next December at the Nexus with the biggest signatures of the moment: Paula Temple or Clara Cuvé. His mix for Treesome comes back to the bases of a raw techno, while allowing himself some acid or groovy incursions. Efficiency incarnate.  "My creative process really depends on my desires, my moods, it's quite spontaneous. I don't like to stick to one style of techno. I follow my mood of the moment and I add my artistic touch, it's my way of working. The intro of my set, Hood Bitches by SØR1 puts you in a crazy mood, it was really the perfect track to start the podcast." - Prauze
TREECAST #4 - ALT8
Nov 16 2022
TREECAST #4 - ALT8
TREECAST #4 - ALT8 / english below /  L’Irlande recèle décidément de talents bruts. Après une ouverture de bal plus que réussie par le duo Diversion, c’est au tour du jeune Alt8 de poursuivre notre série Treecast. Depuis 2020 et la sortie de son premier EP sur T-Minus Records (avec un remix de Sara Landry), le producteur est monté (très) vite. En 2021, Alt8 diffuse discrètement l'un de ses unreleased, Mind Control. Voyant son track repris dans à peu près tous les clubs et warehouse d’Europe, il se voit obligé de lui donner vie et pas n’importe où : chez Reckelss Records, label de Dyen. Infatigable, le DJ vient tout juste de sortir un nouvel EP (son quatrième) sur Hekate, exigeant label de Sarah Landry. Associant mélodies groovy et tambours hard techno, son mix pour Treesome nous emmène tout droit vers les warehouse les plus moites et kinky. Et passée l’heure de cette brutalité célébrée, on en redemande volontiers... ⛓️ "Pour ce mix, il y a beaucoup de musique inédite d'Azyr, Riot Code, Rudosa, Dahryl et plus encore. À l'intérieur, il y a un morceau hypnotique et groovy que je n'ai pas encore sorti et qui sortira en 2023 sur l'un des plus grands labels de techno (mais je ne peux pas dire lequel pour l'instant…) J'ai également inclus 2 titres de mon nouvel EP qui sort maintenant sur le label Hekate de Sara Landry" - Alt8 🔊🔊🔊 Ireland is definitely full of raw talent. After a more than successful opening by the duo Diversion, it's the turn of the young ALT8 to continue our Treecast series. Since 2020 and the release of his first EP on T-Minus Records (with a remix by Sara Landry), the producer has been moving up (very) fast. In 2021, ALT8 discreetly released an unreleased track, Mind Control. Seeing his track taken up in almost every club and warehouse in Europe, he was obliged to give it life and not just anywhere: at Reckelss Records, Dyen's label. The tireless DJ has just released a new EP (his fourth) on Hekate, Sarah Landry's demanding label. Combining groovy melodies and hard techno drums, his mix for Treesome takes us straight to the muggiest and kinkiest of warehouses. And once the celebrated brutality is over, you'll want more... ⛓️  "For this mix, there's a lot of unreleased music from Azyr, Riot Code, Rudosa, Dahryl and more. Inside is a hypnotic, groovy track that I haven't released yet, which will be released in 2023 on one of the biggest labels in techno (but I can't say which one yet...) I've also included 2 tracks from my new EP which is out now on Sara Landry's Hekate label" - Alt8
TREECAST #3 - ELIAS GOZAL
Nov 9 2022
TREECAST #3 - ELIAS GOZAL
/english below/    À 14 ans, Elias Gozal se retrouve pour la première fois derrière des platines. Depuis, ce petit surdoué a trouvé son mantra : souffler le chaud et le froid. Explorant sans cesse les rythmes, son mix pour Treesome Festival est dense, riche de ruptures et de contrastes, à l’image de la drôle de période que nous vivons. Si le jeune producteur parcourt l’Europe depuis déjà quelques années, avec des résidences à Copenhague, puis Paris, son ADN musical vient, lui, d’un peu plus loin. Avec son héritage familial, le DJ puise sans cesse dans tout ce que l’Amérique du Sud et l’Afrique du Nord peuvent apporter en termes de rythmiques. En pleine éclosion, l’artiste a sorti son premier titre, RING3, il y  a seulement quelques mois, en collaboration avec la marque de vêtements ultra-cool Fine Chaos et le club Ved Siden Af. Un track mental à souhait qui ne donne qu’une envie : en entendre beaucoup plus.    “Au fil des ans, mon travail et mon processus de réflexion ont toujours été profondément inspirés par les changements et les contrastes des saisons, de la nature et des époques. L'art d'équilibrer la lumière et l'obscurité pour atteindre ce point sensible des émotions est ce qui m'intéresse vraiment dans les contrastes aujourd'hui. À l'approche des mois les plus froids, j'aime jouer des sets avec des morceaux qui contrastent fortement les uns avec les autres pour trouver cet équilibre qui ne vous convient peut-être qu'à vous, mais qui vous rend invincible aux yeux des autres. Ce mix comprend une série de morceaux qui m'ont fait me sentir invincible ces derniers temps.” - Elias Gozal   At the age of 14, Elias Gozal found himself behind the decks for the first time. Since then, this gifted young man has found his mantra: blowing hot and cold. Constantly exploring rhythms, his mix for Treesome Festival is dense, rich in ruptures and contrasts, just like the strange period we live in. Although the young producer has been traveling around Europe for several years now, with residencies in Copenhagen and Paris, his musical DNA comes from a little further afield. With his family heritage, the DJ constantly draws on everything that South America and North Africa can offer in terms of rhythm. The blooming artist released his first track, RING3, only a few months ago, in collaboration with the ultra-cool clothing brand Fine Chaos and the club Ved Siden Af. It's a mental track that makes you want to hear a lot more.    "Over the years, my work and thought process has always been deeply inspired by the changes and contrasts of seasons, nature and times. The art of balancing light and dark to reach that emotional sweet spot is what really interests me about contrasts today. As the colder months approach, I like to play sets with pieces that contrast strongly with each other to find that balance that may only suit you, but makes you invincible to others. This mix includes a series of tracks that have made me feel invincible lately." - Elias Gozal
TREECAST #2 - JANIS ZIELINSKI
Nov 2 2022
TREECAST #2 - JANIS ZIELINSKI
/ english below /   Jeune producteur et DJ allemand, Janis Zielinski touche au cœur dès la première écoute, en témoigne son compte SoundCloud qui foisonne de productions chirurgicales tech-house ou eurodance. Sans jamais rentrer dans l’extrême dureté, son mix pour Treesome Festival transmet une énergie folle / pure et met intelligement à l’honneur des icones féminines, tout en mélangant les styles et les époques. Du banger ultime, le fameux I Met Sophie in Berghain, hommage à la légende Sophie, décédée en début d’année dernière à l'icône pop britannique Ariana Grande. Janis se paye même le luxe d’une reprise (risquée mais diablement bien amenée) du morceau de notre France Gall nationale, Ella, elle l'a. En deux mots : créatif et audacieux.    “Mon set se compose de beaucoup de musique de héros, de modèles et d'amis qui me donnent de l'énergie et que je veux partager. Quelques productions personnelles sont également incluses” - Janis Zielinski     A young German producer and DJ, Janis Zielinski wraps anyone who listens to him in a cocoon, as evidenced by his SoundCloud account, which is full of tech-house and eurodance wealths. Without ever going into extreme harshness, his mix for Treesome Festival transmits a crazy energy and cleverly puts female icons in the spotlight, while mixing styles and eras. From the ultimate banger, the famous I Met Sophie in Berghain, a tribute to the legend Sophie, who passed away early last year, to the British pop icon Ariana Grande. Janis even allows herself the luxury of a (risky but devilishly well-delivered) cover of our national France Gall's song, Ella, elle l'a. In two words: creative and daring.    “My set consists a lot of music from heroes, role models, and friends that gives me energy that I want to share. Some own productions are also included” - Janis Zielinski
TREECAST #1 - DIVERSION
Oct 26 2022
TREECAST #1 - DIVERSION
/ english below / Les artistes qui partagent nos valeurs et traduisent l’identité musicale foisonnante du Treesome Festival se sont prêtés au jeu du podcast. De quoi planter le décor, jusqu’à l’heure fatidique. Pour débuter notre douce série, on accueille le duo naissant Diversion, fraichement débarqué d’Irlande. À l’image de leurs deux dernières tracks autoproduites, “Freak” et “Power Hour”, ce mix transpire le groove, vocaux enjoués et envolée jouissive de saxophone à l’appui (on s’en remet à peine). Diversion convie une palette nuancée d’influences, de la scène rap (on aura reconnu le Londonien Novelist) à quelques sifflets d’une batucada brésilienne, avec toujours cet ADN hardgroove en fil conducteur. Et même si le voyage se termine sur des notes bien plus brutes, on leur pardonne aisément. Les yeux grands ouverts sur celles et ceux qui les entourent, les deux artistes viennent de créer un blog, 90Grooves, pour disséquer l’actualité, toujours riche, de la scène électronique irlandaise. Avec les géniaux Tommy Holohan et Kettama comme maîtres à penser (ou à mixer) le duo semble, en tout cas, tout à fait prêt à assurer la relève. Artists who share our values and reflect the rich musical identity of the Treesome Festival played along with the podcast. This is a way to set the scene, until the fateful hour. To begin our sweet series, we welcome the new duo Diversion, freshly arrived from Ireland. Like their last two self-produced tracks, "Freak" and "Power Hour", this mix is full of groove, with playful vocals and a joyful saxophone (we can hardly get over it). Diversion honors a nuanced range of influences, from the rap scene (we can listen the Londoner Novelist) to some whistles of a Brazilian batucada, with always this hardgroove DNA as a thread. And even if the journey ends on much more raw sounds, we easily forgive them. With their eyes wide open on those around them, the two artists have just created a blog, 90Grooves, to highlight the richness of the Irish electronic music scene. With the great Tommy Holohan and Kettama as heroes, the duo seems quite ready to ensure the future.