PODCAST

Les Balados du CAPED

Collectif de Recherche Action Politique et Démocratie

Le CAPED est un collectif de recherche interuniversitaire financé par le Fonds de recherche du Québec – Société et Culture (FRQSC). Son objectif principal est de mieux comprendre le foisonnement des nouvelles formes d’actions politiques et leur articulation. Animation : Fella Hadj Kaddour.Réalisation, et post-production : Fella Hadj Kaddour.Visuel : Michelle E.J Martineau. Musique : Gilles Ganassa et Lucie Ganassa.

L'ethnographie en ligne, une alternative pour les enquêtes de terrain en sciences sociales?
Nov 30 2020
L'ethnographie en ligne, une alternative pour les enquêtes de terrain en sciences sociales?
L’utilisation massive des médias sociaux  peut être vue par les chercheur.e.s en sciences sociales comme une véritable mine d’or de données. Les médias sociaux donnent en effet accès à une grande quantité d’interactions sociales.Ces informations semblent accessibles, disponibles, en un mot, prêtes à être analysées.Mais est-ce vraiment le cas?Dans ce deuxième épisode de la saison, Laurence Bherer, professeure en science politique et membre du CAPED reçoit Elena Waldispuehl, étudiante au doctorat en science politique à l'Université de Montréal. Elena Waldispuehl complète une thèse qui porte sur la manière dont l'utilisation des médias sociaux redéfinit l'action collective et aux effets des cyberviolences sur les trajectoires d'engagement des militants et militantes.Voici la liste de ses contributions sur le sujet: ·   Loiseau, H et Waldispuehl, E. (dir)  (2017). "Cyberespace et science politique : De la méthode au terrain, du virtuel au réel". Presses de l'université du Québec. ·    Waldispuehl, E. (2019). "Les pratiques de non-mixité des communautés féministes en ligne à l’ère des espaces semi-privés" . Recherches féministes Vol 32, N2, p. 149-166.·    Waldispuehl, E. et Branthone, A. (2019). "La netnographie pour étudier une communauté masculiniste en ligne : contributions méthodologiques d’un e-terrain". Recherches qualitatives, Hors Série 24: 6-1. Nous vous souhaitons une très belle écoute. Pour aller plus loin:·  Publications de Christine Hine :   Publications de Danah Boyd : ·  Millette, Mélanie, Millerand, Florence, Myles, David et Guillaume Lazko-Toth (éd.). 2020. Méthodes de recherche en contexte numérique. Une orientation qualitative. Presses de l’Université de Montréal (PUM).Animation: Prof. Laurence Bherer. Réalisation  : Fella Hadj KaddourMusique : Gilles Ganassa et Lucie Ganassa
Perspective féministe décoloniale sur l'action politique des femmes dans les favélas au Brésil
Feb 3 2021
Perspective féministe décoloniale sur l'action politique des femmes dans les favélas au Brésil
Dans cet épisode, nous accueillons la chercheuse Anne-Marie Veillette, dont les recherches portent sur les modes de résistances des femmes dans les favelas à Rio de Janeiro au Brésil. Anne-Marie Veillette partage avec nous ses lectures, ses expériences de recherche sur le terrain et ses réflexions actuelles. La première partie du balado porte sur l’androcentrisme et l’eurocentrisme de certaines catégories analytiques. Elle revient ensuite sur le concept de “féminisme populaire racialisé ”, qu’elle emploie dans son travail sur les résistances des femmes face aux violences policières dans les favelas. Nous vous souhaitons une excellente écoute.Les références citées dans ce balado (par ordre d’écoute):hooks, bell. 2003. "Choosing the Margin as a Space of Radical Openness." Dans The Feminist Standpoint Theory Reader. Sous la direction de Sandra Harding, 153-159. New York/London: Routledge.---. 2017 [1984]. De la marge au centre: théorie féministe. Paris: Éditions Cambourakis. Le passage de bell hooks cité : « À vivre comme nous le faisions – en périphérie, sur les bords, sur le fil – nous avons développé une manière particulière de voir la réalité. Nous la regardions à la fois de l’extérieur et de l’intérieur. Nous concentrions notre attention aussi bien sur le centre que sur la marge. Nous comprenions les deux. Cette façon de voir les choses nous rappelait l’existence d’un univers entier, d’un corps principal constitué à la fois d’une marge et d’un centre. Notre survie dépendait de notre conscience ostensible permanente de la séparation entre la marge et le centre, et notre conviction individuelle profonde que nous étions une part vitale et nécessaire de cet ensemble. (2017 [1984], 59) »Gilroy, Paul. 1993. The Black Atlantic: Modernity and Double-Consciousness. Londres/New York: Verso.Alvarez, Sonia E. 2014. "Enacting a Translocal Feminist Politics of Translation." Dans Translocalities/Translocalidades : Feminist Politics of Translation in the Latin/a Américas. Sous la direction de Sonia E. Alvarez, Claudia de Lima Costa, Verónica Feliu, Rebecca J. Hester, Norma Klahn et Thayer Millie, 1-18. Durham/Londres: Duke University Press.Boudreau, Julie‐Anne, Nathalie Boucher et Marilena Liguori. 2009. "Taking the Bus Daily and Demonstrating on Sunday: Reflections on the Formation of Political Subjectivity in an Urban World." City 13 (2-3): 336-346.Di Marco, Graciela 2017 “Social Movement Demands in Argentina and the Constitution of a ‘'Feminist People'’,” pp. 122–140 in Sonia E. Alvarez, Jeffrey W.  Rubin, Millie Thayer, Gianpaolo Baiocchi and Agustín Laó-Montes (eds.), Beyond Civil Society: Activism, Participation, and Protest in Latin America. Durham/London: Duke University Press. ​Co-animation : Zainab El-Guerrab et Fella Hadj Kaddour.Réalisation : Fella Hadj KaddourMusique : Gilles Ganassa et Lucie Ganassa
La mobilisation des élèves contre le racisme et les discriminations
Apr 29 2021
La mobilisation des élèves contre le racisme et les discriminations
Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans ce nouvel épisode de notre balado !Dans l’épisode d’aujourd’hui, Fella Hadj Kaddour reçoit Francis Dupuis-Déri ainsi qu'Abir, Hiba et Cathy, toutes les trois membres des Béliers SolidairesNous reviendrons sur l’histoire de la mobilisation des écoliers au Québec, un objet souvent délaissé par la science politique, longtemps considéré comme une période pré-politique. De fait, les grèves et les mobilisations des élèves est un sujet peu abordé et analysé. Cependant, à l’automne 2020, des anciens et des élèves actuels de l’école secondaire Henri Bourassa, située à Montréal Nord, se sont mobilisé.e.s afin de dénoncer un enseignant aux propos racistes homophobes, misogynes.  Ce groupe hétérogène constitué de plusieurs générations d’élèves se nomme les Béliers Solidaires. Trois des membres de ce groupe : Abir, Hiba et Cathy ont accepté notre invitation et ont généreusement partagé avec nous leurs expériences de mobilisation. Francis Dupuis-Déri s'intéresse quant à lui aux mobilisations des élèves et a publié plusieurs articles scientifiques mais aussi des articles de vulgarisation sur la question,Dans cet épisode, nous parlerons des mobilisations d’écolier.ère.s qui se sont levé.e.s face aux injustices et à la discrimination raciale,  de racisme systémique et de la manière dont il se reproduit au sein de l’institution scolaire et les conséquences que cela peut avoir dans les répertoires de mobilisations.Nous vous souhaitons une bonne écoute!Pour visionner les témoignages des Béliers Solidaires: www.youtube.com/watch?v=J3DZtc-xC6sRéalisation, production et animation : Fella Hadj Kaddour.Visuel : Michelle E.J Martineau.
Le backlash contre les critiques de la culture humoristique sexiste
Jul 22 2021
Le backlash contre les critiques de la culture humoristique sexiste
Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans un nouvel épisode des Balados du CAPED.Nous sommes très heureux.ses de vous retrouver pour le deuxième épisode de la saison estivale de nos balados.Aujourd'hui, nous accueillons Sophie-Anne Morency, doctorante en sociologie a l'UQAM et membre du CAPED. Elle vient tout juste de finaliser son mémoire de maitrise en science politique.Sophie-Anne Morency travaille sur le backlash contre les critiques de la culture humoristique sexiste. Son mémoire de recherche vise à déterminer si certains humoristes réagissent selon la logique d’un backlash antiféministe lorsqu’ils sont visés par des critiques remettant en cause la normalisation de l’humour sexiste dans l’industrie humoristique québécoise. Pour ce faire, elle analyse les controverses opposant les personnes suivantes : Guillaume Wagner et Marie-Élaine Thibert (2012), Jean-François Mercier et Le Détesteur (2015) puis finalement, Guy Nantel et Alice Paquet (2017).La recherche menée par Sophie-Anne Morency permet de constater le caractère éminemment politique de l'humour et de son industrie. Les références citées dans le podcast:Hirschman, Albert O. (2003). Deux siècles de rhétorique réactionnaire. Paris: Fayard.Joubert, Lucie. (2002). L’humour du sexe, ou, Le rire des filles: essai. Montréal : Triptyque.Ahmed, Sara. (2012). Les rabat-joie féministes (et autres sujets obstinés). Cahiers du Genre, 53(2), 77‑98.Bemiller, Michelle L. et Rachel Zimmer Schneider. (2010). IT’S NOT JUST A JOKE. Sociological Spectrum, 30(4), 459‑479.Billig, M. (2005). Laughter and Ridicule: Towards a Social Critique of Humour. Londres : SAGE Publications Ltd.Descarries, Francine. (2005). L’antiféminisme « ordinaire ». Recherches féministes, 18(2), 137‑151.Dufort, J. (2018). Prendre l’humour au sérieux : une étude des controverses dans le stand-up états-unien de 1960 à 2017 (Thèse de doctorat), Université du Québec à Montréal.Flood, Michael, Molly Dragiewicz et Bob Pease. (2020). Resistance and backlash to gender equality. Australian Journal of Social Issues, Aust J Soc Issues, 1‑16.Greenbaum, Andrea. (1999). Stand-up comedy as rhetorical argument: An investigation of comic culture. Humor - International Journal of Humor Research, 12(1), 33‑46.Mansbridge, Jane et Shauna Shames. (2012). Vers une théorie du backlash : la résistance dynamique et le rôle fondamental du pouvoir. Recherches féministes, 25(1), 151‑162.Animation : Fella Hadj Kaddour.Réalisation, et post-production : Fella Hadj Kaddour.Visuel : Michelle E.J Martineau. Musique : Gilles Ganassa et Lucie Ganassa.
Les aventures ordinaires des jeunes Montréalais·e·s racialisé·e·s.
Oct 25 2021
Les aventures ordinaires des jeunes Montréalais·e·s racialisé·e·s.
Pour cet épisode, nous avons le plaisir de recevoir Leslie Touré Kapo, docteur en études urbaines et post-doctorant au CAPED. Sa thèse porte sur la construction sociale de la race et son impact sur Les aventures ordinaires des jeunes Montréalais.e.s racialisé.e.s.Depuis le début des années 2000, la conversation publique et les travaux scientifiques sur le phénomène des gangs de rue ciblent les pratiques urbaines transgressives des jeunes Montréalais.e.s racialisé.e.s au Québec. À partir de l’automne 2014, la vague des attaques violentes au Canada et des départs en Syrie renforce cette forme de stigmatisation. Cependant, peu d’études s’appuient sur l’expérience quotidienne et ordinaire de ces jeunes pour mieux comprendre ces phénomènes préoccupants, tout en négligeant leur contribution à la production de la ville.Pour contrer ces approches surplombantes, Leslie Touré Kapo met en lumière les vécus des jeunes Montréalais.e.s racialisé.e.s non pas à partir des catégories discursives stigmatisantes et productrice de l’altérité, mais à partir de leur expérience de stigmatisation, de violence, de racisme et d’islamophobie.Dans cet épisode, nous reviendrons sur ces enjeux à partir des exemples tirés de sa recherche ethnographique menée entre l’automne 2015 et le printemps 2018 au cours de laquelle il a interrogé 28 jeunes Montréalais.e.s dans trois secteurs: le Collège Maisonneuve, la petite Bourgogne, et le quartier de Saint Michel. Nous discuterons par ailleurs du travail ethnographique par Leslie et de ses réflexions éthiques concernant ses recherches.Nous vous souhaitons une bonne écoute !!!Animation : Fella Hadj Kaddour.Réalisation, et post-production : Fella Hadj Kaddour.Visuel : Michelle E.J. Martineau. Musique : Gilles Ganassa et Lucie Ganassa.
La démarche de recherche-création en sciences sociales : rencontre avec Emanuelle Dufour
Dec 15 2021
La démarche de recherche-création en sciences sociales : rencontre avec Emanuelle Dufour
Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans un épisode des balados du CAPED. Nous sommes très heureux·ses de vous  retrouver pour notre dernier épisode de la saison d’automne, animé par Laurence Bherer, professeure en science politique à l'Université de Montréal et membre du CAPED. Dans cet épisode, nous avons le plaisir d'accueillir Emanuelle Dufour, docteure en éducation par les arts, grade obtenu avec la mention exceptionnelle à l'université de Concordia. Depuis 2015, Emanuelle Dufour travaille comme illustratrice, bédéiste et consultante en création pour différents projets d’éducation par les arts. Son parcours s’est beaucoup articulé sur les questions liées à l’éducation et du dialogue interculturel. Elle est,  entre autres,  l’autrice de la BD “C’est le Québec qui est né dans mon pays. Carnet de rencontre d'Ani Kuni à Kiuna". C’est autour de cette oeuvre que nous voulions l’inviter, tant sur le contenu de la BD que sur sa démarche artistique et méthodologique. L'épisode porte sur l'utilisation de la  mémoire graphique (la bande dessinée)  dans la démarche de recherche. Nous reviendrons tout au long de l'épisode sur les réflexions méthodologiques basées sur l'art et la création qui permettent d'adopter des postures réflexives  et conversationnelles notamment lorsque l'on aborde la question coloniale au Canada en tant qu'allochtone. Nous vous souhaitons une très belle écoute. Références: Thèse d'Emanuelle Dufour: Linda Tuhiwai. 1999. Decolonizing Methodologies: Research and Indigenous People. Londres: Zeb Books LTD et University of Otago Press.Cram, Fiona. 2013. « Method or methodology, what’s the difference? – Whānau Ora ». : Laurence Bherer. Réalisation, et post-production : Fella Hadj Kaddour.Visuel : Michelle E.J. Martineau. Musique : Gilles Ganassa et Lucie Ganassa.
Profilages racial, politique et social: regard croisé sur les pratiques des corps policiers
Jan 26 2022
Profilages racial, politique et social: regard croisé sur les pratiques des corps policiers
Nous sommes très heureux et  heureuses de vous retrouver pour un nouvel épisode d’une série spéciale des balados du CAPED en partenariat avec l’Observatoire des profilages (ODP). La saison hivernale 2022 sera consacrée aux questions de profilages et aux mobilisations sociales autour de ces enjeux.Pour commencer cette série de balados, nous avons le plaisir d'accueillir Pascale Dufour, professeure en science politique et directrice du CAPED ainsi que Francis Dupuis-Déri, professeur en science politique et membre du CAPED, à l'occasion de la parution de leur ouvrage  "Profilages policiers" (Presses de l'Université de Montréal, janvier 2022).Cet ouvrage présente les résultats de neuf enquêtes sur les pratiques de profilage policier au Québec, en France et en Argentine. Il met en lumière les dynamiques de croisement entre différents types de profilages (racial, social, politique et de genre, entre autres). Il se démarque en cela de l’habitude d’étudier le profilage à l'aune d’une seule caractéristique.Dans ce balado, nous mettons l'accent sur le fait que l'intérêt croissant porté aux violences policières apparaît surtout depuis que celles-ci sont visibles dans les centres urbains majoritairement blancs. On pense entre autres au Printemps érable québécois ou encore aux  manifestations des Gilets Jaunes en France. Pourtant, plusieurs groupes, parmi lesquels des groupes racialisés, produisent depuis longtemps des études sur les comportements violents de la police. Au Québec, par exemple, on trouve la Coalition contre la Répression et les Abus Policiers (CRAP), ou encore Hoodstock, ainsi que des comités formés par les proches de victimes de violences policières comme Montréal Nord-republik, fondé après l’assassinat de Fredy Villanueva en 2008. Plus récemment, la coalition Defund the SPVM a été fondée, et regroupe plusieurs collectifs et associations : "Profilages policiers" contient des contributions de: HOUDA ASAL, CÉLINE BELLOT, MICHELLE D. BONNER, THIERRY CASSÉUS, PASCAL DOMINIQUE-LEGAULT, PASCALE DUFOUR, FRANCIS DUPUIS-DÉRI, MATTHIJS GARDENIER, JÉRÉMIE GAUTHIER, KHALIL HABRIH, ANAÏK PURENNE ET MARIE-ÈVE SYLVESTRE.Animation : Fella Hadj KaddourRéalisation, et post-production : Fella Hadj Kaddour.Visuel : Michelle E.J. Martineau. Musique : Gilles Ganassa et Lucie Ganassa.
La défense de la cause palestinienne sous surveillance au Canada : entretien avec Houda Asal
May 23 2022
La défense de la cause palestinienne sous surveillance au Canada : entretien avec Houda Asal
Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans ce nouvel épisode des balados du CAPED, réalisé en partenariat avec l’Observatoire des profilages.Nous avons le plaisir d'accueillir Houda Asal, historienne et sociologue, au sujet des mouvements en faveur de la cause palestinienne au Canada entre 1945 et 1980, et des enjeux de profilages que ces mouvements ont connus.  Elle évoque tant les spécificités de ces mobilisations que l’hostilité à leur égard ou les dimensions raciales sous-jacentes, pour comprendre comment les militant.es arabes au Canada ont été perçu.es par l’État. Bonne écoute !Biographie : Houda Asal est titulaire d'un doctorat en socio-histoire, publié en 2016 sous le titre : « Se dire arabe au Canada. Un siècle d'histoire migratoire » (paru en anglais chez Fernwood en 2020). Elle a été post-doctorante à l'Université McGill à Montréal et associée au Centre Maurice Halbwachs à l'École Normale Supérieure à Paris. Ses travaux portent sur l'immigration, les mouvements sociaux, le racisme et l’islamophobie. Elle a publié plus d'une quinzaine d'articles et de chapitres d'ouvrage, et donné plusieurs conférences sur ces sujets face à divers publics. En tant que chercheuse à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, elle a mené une étude d'envergure portant sur les actes haineux xénophobes et islamophobes dans la province (2019). Ses derniers articles portent sur l'islamophobie en France ("L’islamophobie en France : le déni d’un phénomène bien réel", dans Racismes de France, 2020 : "De l'islamophobie au séparatisme", Qalqalah, 2022 en plus de son chapitre dans l'ouvrage Profilages policiers, "La défense de la cause palestinienne sous surveillance"Animation : Fella Hadj Kaddour.Réalisation, et post-production : Fella Hadj Kaddour.Visuel : Michelle E.J. Martineau. Musique : Gilles Ganassa et Lucie Ganassa.