PODCAST EPISODE

Vitamine So : « The Banister Bough » de Chilly Gonzales

Vitamine So

Nov 17 2020 • 7 mins


Aujourd'hui dans Vitamine So : un morceau tiré du dernier album de Chilly Gonzales, un album de Noël.

La musique va-t-elle sauver la période des fêtes ?

Armel et Sarah-Lou, vous l’avez déjà remarqué mais dans tous les films américains où Noël est menacé on fait un appel à un sauveur, un super héros. Et même si je suis une grande fan du rituel, j’ai quand même trouvé notre Héros du Nova Jour de Noël : un homme qui a décidé d’enfiler son peignoir et ses charentaises pour égayer la période. Le pianiste virtuose, excentrique et surprenant : Chilly Gonzales.

C’est peut-être lui qui va sauver Noël, puisqu’il vient de sortir un album de festivité, qui s’appelle A Very Chilly Christmas. Une invitation à revisiter les canons du genre, et à verser une petite larme mélancolique sous le sapin.

Et cet, album il est très noël. C’est littéralement des reprises de « Silent Night », « Jingle Bells » ou « O Tennenbaum ». Mais si je vous en parle c’est qu’il est un peu plus que ça : comme à son habitude Chilly s’est aussi intéressé à la pop, lui qui s’amuse souvent à décortiquer des tubes internationaux avec son piano, et en se creusant les méninges pour nous expliquer pourquoi ces tubes là sont d’une efficacité folle. Alors dans son album il a aussi repris des hits de Noël, par exemple « Last Christmas » de Wham ou (forcément, évidemment), « All I Want for Christmas is You » de Mariah Carey.

Et je crois que s’il a fait ça c’est parce que Chilly Gonzales a voulu faire un disque contemporain, en mélangeant les canons classiques et ce qui s’écoute aussi à chaque fête. Il a aussi voulu comprendre comment certaines chansons se transmettaient de génération en génération. Ce que c’est que la tradition en musique.

Le résultat est beau, même si on est pas du style à aduler papa noël, Gonzales c’est un pianiste très doué. Et puis dans le fond, on le sent que lui aussi il est du style à ressentir des sentiments ambivalents vis à vis de cette fête. Ca dégouline pas de joie ce disque, non on y entend aussi une critique du Noël ultraconsommateur.

Ce que veut Chilly Gonzales c’est qu’on forme une grande famille, réunie autour d’un piano, et que le temps d’une soirée on oublie ce qui ne va pas le reste de l’année. En tout cas lui, il a réuni ses amis sur ce disque. Jarvis Cocker ou Leslie Feist, et justement on écoute leur titre « The Banister Bough », parce que c’est quand même très beau.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.