Les Impromptus

Les Impromptus

Des histoires méconnues, des entretiens, de la musique, de la littérature, des invités inattendus, tout pour se distraire et s'étonner.

François Bernheim, auteur compositeur interprète
Apr 14 2022
François Bernheim, auteur compositeur interprète
François Bernheim a une longue carrière d’auteur compositeur et interprète. Tout petit déjà, il est remarqué pour sa « voix de cristal » et entre à la manécanterie des petits chanteurs à la croix de bois. A la fin des années 1960, il fait une rencontre marquante, celle de Violaine et Véronique Sanson, avec lesquelles il va fonder un groupe. Il devient ensuite directeur artistique chez Barclay, et commence à écrire pour Brigitte Bardot. Et il va y avoir une aventure vraiment particulière, celle des Poppys, un groupe de tous jeunes chanteurs. Avec sa complice Jacqueline Herrenschmidt, François Bernheim devient ensuite producteur indépendant. Il produit alors un garçon qui bouscule tous les codes de la chanson et qui s’appelle d’un simple prénom, Renaud. Il enchaîne ensuite les compositions pour des artistes connus : Gérard Lenorman, Marie Laforêt, Dani mais aussi pour des personnalités aussi marquantes que Gérard Depardieu, Serge Reggiani… A la fin des années 1980, il contribue à faire connaître au public une artiste encore une fois en décalage avec les années disco, il s’agit de Patricia Kaas François Bernheim a une autre corde à sa guitare : il écrit des phrases musicales pour la publicité (Andros, les cachous Lajaunie…) et signe des musiques de film pour la télévision et même pour le cinéma. Plus tard, dans les années 2000, il repère d’autres artistes, comme Mélissa Mars qui jouera dans l’opéra-rock Mozart.
Philippe Bilger est soumis à la question
Apr 7 2022
Philippe Bilger est soumis à la question
À propos de son dernier livre, Libres propos d'un inclassable, paru aux éditions La Nouvelle Librairie, Philippe Bilger répond aux questions de Valérie Thorin. Né à Metz le 31 août 1943, Philippe Bilger a mené une carrière de magistrat, entamée en 1970. Juge d’instruction à Lille en 1972, substitut à Bobigny en 1976 puis à Paris en 1982, il devient avocat général en 1999. C’est là qu’il commence à « se faire un nom » comme on dit. Il représente en effet le ministère public dans des procès très médiatiques : celui de Christian Didier, assassin de l’ancien chef de la police de Vichy René Bousquet ; celui de François Besse, le roi de l’évasion, qui fut un temps le complice de Jacques Mesrine ; celui du mercenaire Bob Denard et celui d’Emile Louis, le tueur de l’Yonne. Plus tard, celui de l’affaire du Gang des barbares. Au cours du procès de Maxime Brunerie, jugé pour tentative d’assassinat sur le président Jacques Chirac au cours d’un défilé du 14-juillet : Philippe Bilger le décrit comme un homme ayant « un désir de lustre étincelant effaçant une vie de grisaille ». Une fois retraité, il crée en 2012 l’Institut de la parole, qui dispense des formations à l’art de la communication. Il ne cesse pas d’intervenir dans les médias, grâce à son blog, Justice au singulier, sa chaîne YouTube, Philippe Bilger les soumet à la question, qui est aussi le titre de son émission sur Fréquence Protestante, tous les 4èmes samedis du mois à 17 h sur le 100.7. On l’entend régulièrement sur Sud Radio et sur CNews et on le lit sur Twitter. Son livre est un ensemble de réflexion sur les événements et les hommes et les femmes rencontrés au cours de cette longue carrière.